Aucune culture !

Si je vous dis Star Wars vous connaissez ? « Bah bien sûr il nous prend vraiment pour des babouins lui » répondrez-vous en majorité. D’autres encore *ahem* pas moi *ahem* se vanteront qu’ils les ont vu une centaine de fois chacun. Toutefois une espèce d’homosapiens incultus, tapis dans l’ombre, oubliés de tous mais pourtant bien présents tels les Trumpistes, répondront gênés « Star Wars je connais mais j’ai jamais vu » Ô rage ! ô désespoir ! m’entendrez-vous crier du bout du monde ! Aucune culture aujourd’hui les gens n’ont, me susurra à l’oreille mon petit ami vert que seuls les vrais connaissent.
Vous vous pensez cultivé car vous avez vu Star Wars, vous me faites bien rire, certes vous connaissez également Inception ou bien encore Harry Potter, tous les derniers Blockbusters ou Tentpoles, vous marquez des points. Cependant si je vous dis The Goodfellas, American History X, Jacob’s Ladder ou bien Sicario je serai prêt à me faire imploser « Alien like » comme Kane si plus de la moitié de mes lecteurs ont vu tous ces classiques (ou en devenir).
Amis incultes rassurez-vous ! Votre sauveur est arrivé, non ce n’est pas Jésus ni Mahomet ou bien Budha, c’est bien moi, la petite voix que vous entendez du coin de l’oreille tel un schtroumpf accroché à une mèche de cheveux et qui vous conseille quel film regarder. Réjouissez-vous vous pourrez enfin hausser le niveau de vos conversations cinéma qui, ne nous le cachons pas, portent sur le dernier Divergent, autrement dit pas bien haut quoi…
Voici pour vous de quoi vous occuper un dimanche, un soir sans taff ou bien en cours de droit qui sait :

 

Alien (1979) de Ridley Scott

Papa de la SF moderne comme j’aime l’appeler, si vous n’avez pas vu Alien vous n’aurez surement pas compris ma référence un peu plus haut, je n’ai qu’un conseil arrêtez de lire cet article et allez le regarder de suite. Je vous ai dit de revenir quand vous l’aurez vu allez on va voir ce chef d’œuvre incontournable de la SF et vous m’en direz des nouvelles !

Vous voyez la vie sous un autre angle n’est-ce pas ? Bien, tous ces frissons, ces larmes et cette sueur déversée par galons sur votre canap’ vous a chamboulé, c’est normal vous êtes dépucelés c’est l’effet que ça fait la première fois. Ridley Scott prouve son génie au monde entier avec cette œuvre hors norme qui installa les bases de la SF que l’on connait aujourd’hui ainsi que du survival horror.

Voir le lieutenant Ripley (Sigourney Weaver) et l’équipage du Nostromo lutter pour leur survie dans un huis clos interstellaire vous fera penser à deux fois avant de vous arrêter en cours de route pour aider un inconnu. Une atmosphère pesante qui nous prend la gorge dès les premières minutes, des éclairages exceptionnels qui transmettent toute la détresse des protagonistes sans oublier ce sentiment d’impuissance omniprésent qui rend même superman content de ne pas être à leur place, la légende raconte qu’il aurait tellement mouillé son froc que ce dernier aurait fusionné avec ses collants.
En résumé A VOIR LE PLUS VITE POSSIBLE !

 

Apocalypse Now (1979) Francis Ford Coppola :

Décidément 1979 est une année riche en chef d’œuvre puisque cette même année sortait Apocalypse Now de FFC, un long métrage qui défie la raison, mettant en scène Martin Sheen et Marlon Brando dans ce qui s’avéra être un des meilleurs films, si ce n’est le meilleur, relatant de la guerre au Vietnam. Nous suivons le capitaine Willard (Martin Sheen) et son escadron, chargé d’assassiner le Colonel Kurtz (Marlon Brando). Pour cela ils doivent remonter le long d’un fleuve jusqu’à sa source afin de retrouver ce colonel fugitif. Ce film à la fois hilarant par moments et totalement psychotiques le reste du temps vous fera voyager au plus profond de la conscience humaine tandis que l’on assiste à la mort de plusieurs membres de l’escadron pendant que le reste sombre dans la folie que déclenche la guerre dans le cœur des Hommes.

Cet enfer que fut la guerre du Vietnam, ici reproduis à la perfection à l’écran, le fut aussi pour l’équipe de tournage du film et des acteurs puisque de nombreux accidents eurent lieu pendant le tournage, crise cardiaque, de vrais cadavres sur le plateau, prolongement sans fin du tournage et véritable calvaire par moments pour les acteurs, ont donné naissance à cette perle du 7ème art. Je préconise la version Redux de 3h22 pour les plus acharnés d’entre vous, puisque plus longue de 49 minutes que la version originale.

Petite citation pour le plaisir :
Kilgore: Smell that? You smell that?
Lance: What?
Kilgore: Napalm, son. Nothing else in the world smells like that. I love the smell of napalm in the morning. You know, one time we had a hill bombed, for 12 hours. When it was all over, I walked up. We didn’t find one of ’em, not one stinkin’ dink body. The smell, you know that gasoline smell, the whole hill. Smelled like… victory. Someday this war’s gonna end…

Voilà je vous souhaite un bon visionnage et vous dis à la prochaine pour une nouvelle sélection de films à voir, et n’oubliez pas, les conversations d’apéro appartiennent à ceux qui écoutent les schtroumpfs derrière leurs oreilles !

Charles « marmiton » Piquot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire