Le rituel du voleur

De tout temps les champions ont fasciné les hommes, dans tous les domaines (le sport, les sciences, la cuisine, la street crédibilité) des gens ont essayés de surpasser la norme pour rentrer dans l’histoire. Néanmoins tous les jours, des champions s’illustrent parmi nous franchissant le domaine du possible, pour nous éblouir sans qu’on le sache. Aujourd’hui le Borderline offre à un chanceux sa minute de gloire, bien mérité :

Le rituel du voleur :

L’histoire a été révélé au grand publique le 11 Avril sur France 3 Auvergne Rhône-Alpes (considéré par beaucoup comme la meilleur chaine France 3). Au petit matin du 10 Avril, une septuagénaire tombe nez à nez sur un homme en train de faire des œufs au plat dans la cuisine, au calme. Jusque-là rien de bien surprenant. Sauf qu’il s’avère que l’homme était en train de la cambrioler. Vous allez me dire que vu l’âge de la victime, il est possible que ce soit tout simplement un proche qui vit avec elle et qu’elle a simplement oublié, sacrée personne âgée. Et bien vous avez tort car l’homme a pris la fuite et je vous trouve bien dur avec nos personnes âgées. Mais alors pourquoi un cambrioleur irait se faire des œufs en plein délit, cela n’est pas très sérieux.Ne vous inquiétez pas  le borderline vous propose 10 raisons qui expliquent « pourquoi le cambrioleur se faisait des œufs aux plats chez sa victime »

 

  • Il avait faim.
  • Il est poli et, soucieux du bienêtre de sa victime, il a préparé le petit déjeuner.
  • Ce n’était pas un vol mais le père petit-déj qui s’introduit chaque 10 Avril par la fenêtre des septuagénaire (s’ils ont été sages et si ils sont encore en vie) pour leurs faire des œufs.
  • À la manière d’une célébration dans le sport cela consiste à narguer la victime.
  • Il voulait vraiment tout voler mais il n’avait plus de place pour les œufs, ne voulant rien laissé à la victime il décida de les faire cuire pour les manger.
  • Cela fait partie du code des cambrioleurs où il est écrit : « avant de t’enfuir, des œufs tu feras revenir ».
  • Il a des tocs et ne peut s’empêcher, quand il voit des œufs, de les cuisiner.
  • Il s’est trompé de maison et se croyait chez lui.
  • Il était saoul.
  • Il n’y avait plus de céréales.

 

Vous aimerez aussi

You may also like...

Laisser un commentaire