Trump contre le reste du monde

À l’occasion de l’anniversaire de l’élection de Donald Trump, on revient avec toi sur une sélection (non exhaustive bien-sûr) de quelques illustrations de la contestation de l’homme aux petites mains.

 

Tout d’abord pas mal d’artistes ont fait des sons contre Trump, le monde du rap est loin d’être en reste… Trump est depuis des années dans les textes des rappeurs mais avant sa campagne il était mentionné pour sa fortune (Ice Cube : « Just tryin’ to get rich like Trump »).

En seulement 1 an Trump a inspiré plus de musiques contre lui que n’importe quel autre président américain.

On peut citer plusieurs morceaux marquants : Tiny Hands de Fiona Apple qui reprend le célèbre « Grab ‘em by the pussy » pour en faire un hymne pour la marche des femmes de janvier 2017 ; Eminem a aussi récemment sorti un freestyle très lourd qui marque son retour, dedans il impose à ses fans de choisir entre lui et le président américain mais pour ceux qui n’arrivent pas à choisir il leur lance un beau « Fuck you » ; YG a aussi bien envie de niquer Trump vu que le refrain de FDT est littéralement « Fuck Donald Trump ».

 

 

Shia Labeouf a montré qu’il était un fervent opposant à Trump en créant le mouvement « He Will Not Divide Us » juste après l’élection. Le principe était simple, une caméra était attachée à un mur et chacun pouvait venir dire en face de la caméra qu’il était contre Trump. Mais le mouvement a été la cible de suprémacistes blancs et de groupes haineux et a donc dû changer de lieu, il se trouve aujourd’hui en France, à Nantes. Par mesure de sécurité la caméra a été remplacé par un drapeau qui est filmé 24h/24h et disponible en streaming ici.

Trump a aussi réussi à se mettre à dos une partie des sportifs américains. Après avoir insulté de fils de pute le joueur de football américain Colin Kaepernick qui avait boycotté l’hymne américain en posant le genou à terre dénonçant ainsi les meurtres de Noirs par des policiers blancs, un mouvement de solidarité s’est propagé et plusieurs sportifs ont posé le genou à terre pendant l’hymne national. La contestation s’est aussi propagée au monde du basket après que Trump ait retiré l’invitation à la maison blanche de Stephen Curry.

Au passage il s’est aussi mis à dos la communauté amérindienne en appelant une sénatrice d’origine amérindienne « Pocahontas » pendant une cérémonie d’honneur aux vétérans navajos. Voilà.

 

BONUS : Il existe un site de rencontre destiné à ceux qui sont contre Donald Trump (oui oui t’as bien lu) donc pour les daleux engagés ça se passe sur http://singlesagainsttrump.com

 

En espérant que Donald sera destitué le plus vite possible, la bise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trump a aussi réussi à se mettre à dos une partie des sportifs américains. Après avoir insulté de fils de pute le joueur de football américain Colin Kaepernick qui avait boycotté l’hymne américain en posant le genou à terre dénonçant ainsi les meurtres de Noirs par des policiers blancs, un mouvement de solidarité s’est propagé et plusieurs sportifs ont posé le genou à terre pendant l’hymne national. La contestation s’est aussi propagée au monde du basket après que Trump ait retiré l’invitation à la maison blanche de Stephen Curry.

 

 

 

 

Au passage il s’est aussi mis à dos la communauté amérindienne en appelant une sénatrice d’origine amérindienne « Pocahontas » pendant une cérémonie d’honneur aux vétérans navajos. Voilà.

 

 

BONUS : Il existe un site de rencontre destiné à ceux qui sont contre Donald Trump (oui oui t’as bien lu) donc pour les daleux engagés ça se passe sur http://singlesagainsttrump.com

 

En espérant que Donald sera destitué le plus vite possible, la bise.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire