Dark, l’avis du Border

Il y a trois semaines, Netflix a sorti sa nouvelle série Dark. Cette série allemande fait beaucoup parler d’elle en ce moment, recevant de nombreux éloges élogieux ( logique ). Ceux-ci sont-ils mérités ?

D’abord, la série est cool, elle se laisse dévorer. L’intrigue fait son effet, il y a de nombreux rebondissements et d’étranges mystères. L’histoire parle d’une petite ville allemande (quoique, tout le monde semble se connaître dans cette ville laissant penser qu’elle est toute petite, mais il y a une école pour sourds ce qu’il n’y a pas partout… ), située près d’une centrale nucléaire, et dans laquelle un enfant vient de disparaître.

 

Il y a énormément de personnages, aussi bien enfants qu’adultes. Par contre, toutes les femmes de la série sont littéralement détestables, il n’y en a pas une pour rattraper l’autre, c’est toutes des garces. Cela me laisse à penser que le réalisateur est sans aucun doute un mâle blanc hétérosexuel cisgenre cherchant à affirmer sa domination patriarcale.

 

Mais ne nous égarons pas. La raison véritable pour laquelle cette série marche bien est qu’elle totalement calquée sur Stranger Things. Au premier épisode un enfant est enlevé, pendant quelques épisodes on nous laisse miroiter le fait qu’il ne serait plus de ce monde, pas au sens où il serait mort, mais plutôt qu’il serait ailleurs, ça ne vous rappelle pas quelque chose ? Le réalisateur a beau essayé de nous inviter à penser que la centrale nucléaire est la cause de tous les maux de cette ville pourtant perdu dans un milieu naturel, cette thèse est la seule véritable tentative de la série de se détacher de Stranger Things. Et encore, dans Stranger Things, les expériences scientifiques ne sont pas louées non plus.

 

Globalement si vous avez aimé Stranger Things, vous pouvez regarder Dark, ça ne casse pas trois pattes à un canard mais c’est divertissant. Si vous n’avez pas vu Stranger Things, commencez par là avant d’éventuellement passer à Dark si ça vous a plu.

Benjamin Bertrand

Qumpèrois de 21 ans, j'aime les sujets polémistes et la bande dessinée.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire